Rechercher
  • n jzn

Méditation de l'Evangile du 20 novembre (Luc 19, 45-48)

En ce temps-là, entré dans le Temple, Jésus se mit à en expulser les vendeurs. Il leur déclarait :    « Il est écrit : Ma maison sera une maison de prière. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »  Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait.

Dans cet évangile, Saint-Luc nous présente Jésus sous deux aspects. Celui d'un homme en colère et celui d'un homme enseignant les Saintes Ecritures.

Après avoir été acclamé par la foule en entrant dans Jérusalem (Luc 19, 35-38), Jésus arrive au Temple. Il est en colère contre les commerçants qui y sont installés, dénaturant la fonction de ce lieu de prière. Les commerces en tout genre grouillent autour de ce lieu sacré, au point que l'argent y est devenu comme un autre dieu. Rappelons-nous que dans l'Evangile de Jean (chap.2, v.15), Jésus recourt même à la violence en usant d'un fouet pour chasser les marchants, tellement sa colère est grande. Cette attitude peut paraitre choquante, si nous nous référons à l'imagerie populaire d'un Jésus doux et bon pasteur. Aujourd'hui comme hier, Dieu et l'argent ne font pas bon ménage. Nous en connaissons encore des sanctuaires envahis par les vendeurs. Il ne s'agit bien évidement pas de mépriser l'argent en tant que tel, mais de l'utiliser à bon escient, pour le partage et le service des autres. Et non pas pour s'enrichir égoïstement comme les « bandits" dont parle Jésus.

Jésus n'est pas venu au Temple uniquement pour prier mais aussi pour enseigner. Il sait que le temps lui est compté, que bientôt il sera arrêté et crucifié par ceux qu'ils dérangent, ceux qui ne veulent pas entendre la Bonne Nouvelle. A l'opposé de ceux qui veulent le piéger, il y a la foule qui écoute Jésus, assoiffée de sa Parole. Et nous, sommes-nous toujours suspendus aux lèvres de Jésus ? Nous qui semblons souvent connaître l’histoire de Jésus par cœur ? Arrivons-nous à nous laisser émerveiller comme la foule d'il y a 2000 ans ? C'est parfois bien difficile, surtout si nous nous limitons aux textes entendus à la messe dominicale ou à nos vagues souvenirs de catéchisme. Pourtant, de nos jours les moyens techniques de connaître Jésus ne manquent pas. Mais l'essentiel est bien au-delà des nouvelles technologies, et plutôt dans la place que nous voulons bien laisser quotidiennement à Jésus pour ouvrir notre cœur à l'espérance. Cette espérance dont nous avons tant besoin en cette période de grand tourment collectif.

(Laetitia)

21 vues

Posts récents

Voir tout

Méditation du 26 novembre (Luc 21,20-28).

Jésus disait à ses disciples :     « Quand vous verrez Jérusalem encerclée par des armées, alors sachez que sa dévastation approche.     Alors, ceux qui seront en Judée, qu’ils s’enfuient dans les mon

Méditation du 25 novembre (Luc 21, 12-19).

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « On portera la main sur vous et l’on vous persécutera ;on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous fera comparaître devant des rois et des go

©2019 par ensemble paroissial Saint Jerome - Saint Just - Sainte Rose de Lima.